Conformément à la directive européenne (CE 1829/2003 et 1830/2002 CE), le poisson doit être déclaré comme ingrédient allergène dans des produits alimentaires.

Le poisson fait également partie des huit allergènes devant être déclarés aux États-Unis et dans plusieurs d’autres pays. Les océans recèlent une immense biodiversité et nous sommes loin de connaître toutes les espèces qu’ils abritent. Les allergies au poisson varient substantiellement d’une région à l’autre ; en effet, les personnes vivant dans des régions côtières et consommant donc plus fréquemment des fruits de mer, sont plus touchées que les personnes résidant à l’intérieur des terres. La gestion des risques n’en est généralement que plus compliquée.

L’allergie alimentaire au poisson est largement répandue chez les enfants et les adultes. Elle est principalement induite par la parvalbumine (protéine), un allergène très puissant présent dans de nombreuses espèces de poissons. Dans les aliments, l’ADN des poissons osseux peut être détecté par PCR en temps réel. C’est une méthode fiable d’identification du poisson en tant qu’allergène. Elle permet également de différencier chaque type de poisson dans le but de prouver toute éventuelle fraude alimentaire (identification des espèces sur les lignes de production).

Choisissez une technologie

Choisissez un paramètre

Choisissez votre produit

Start typing and press Enter to search