Les vitamines sont présentes dans de nombreux aliments comme les jus, les produits laitiers, les aliments pour bébés, les céréales, les bonbons, les comprimés et les mélanges vitaminés. R-Biopharm propose un large éventail de tests pour l’analyse des vitamines.

Les vitamines renforcent le système immunitaire, permettent à l’organisme d’utiliser d’autres nutriments, jouent un rôle complémentaire pour les enzymes, détoxifient l’organisme et réduisent le risque d’infarctus. Elles sont essentielles à la production d’énergie de l’organisme et agissent sur le métabolisme sans le modifier. Même en faibles quantités, les vitamines ont un effet substantiel. Néanmoins, dans certaines circonstances, une carence en vitamine peut se produire.

Les vitamines sont présentes dans les denrées alimentaires et les aliments d’origine végétale et animale. Elles sont divisées en deux groupes : les vitamines hydrosolubles et liposolubles. Les vitamines liposolubles sont stockées dans les graisses de l’organisme, ce qui leur assure un stockage longue durée qu’il n’est pas nécessaire de renouveler constamment. C’est un avantage qui peut aussi entraîner des problèmes de santé. De leur côté, les vitamines hydrosolubles ne sont généralement pas stockées dans le corps et sont éliminées peu de temps après leur ingestion. Un apport régulier de ces vitamines est par conséquent nécessaire. Seule la vitamine B12 peut être stockée dans le foie.

Il existe 13 vitamines dont quatre, les vitamines A, D, E et K, sont solubles dans les graisses ; les autres vitamines, dont celles du groupe B et la vitamine C, sont solubles dans l’eau. L’organisme étant incapable de synthétiser la plupart de ces composés organiques essentiels, il est vital d’ingérer des vitamines. La vitamine D fait cependant figure d’exception. En effet, l’organisme peut en fabriquer lorsque la peau est exposée aux rayons du soleil. La niacine peut également être produite par le métabolisme du tryptophane (acide aminé).

Vitamine B12

La vitamine B12 (cyanocobalamine) appartient au groupe des vitamines hydrosolubles. Elle ne peut pas être produite par le corps humain et doit donc être apportée par l’alimentation. Même si l’organisme n’a besoin que d’une petite quantité de vitamine B12, celle-ci joue un rôle important dans le bon fonctionnement du système nerveux, a un effet protecteur sur le système cardiovasculaire et participe largement à la biosynthèse des nucléotides, à l’absorption du fer et au métabolisme des acides aminés. Une carence en vitamine B12 peut entraîner une anémie pernicieuse et des symptômes neurologiques.

Biotine

Également connue sous le nom de vitamine B7 ou vitamine H, la biotine est un important facteur nutritionnel utilisé comme additif dans les aliments pour animaux. La biotine est naturellement présente dans le lait, les produits laitiers, les œufs, les flocons d’avoine et les fruits à coque, pour ne citer que quelques exemples. Très importante pour le métabolisme des humains et des animaux, elle est impliquée en tant que coenzyme dans différents processus essentiels tels que la néoglucogenèse, la biosynthèse des acides gras et le métabolisme des acides aminés. Chez les mammifères, les carences en biotine entraînent une inhibition de la croissance, une perte d’appétit et une mauvaise utilisation des nutriments due, par exemple, à une modification de la flore intestinale. À un stade avancé, l’avitaminose se manifeste par une perte de cheveux, une dermatite et des signes de paralysie. Chez l’adulte, les besoins en biotine sont de 30 à 60 μg par jour.

Acide folique

Anciennement connu sous le nom de vitamine B9 ou vitamine B11, l’acide folique appartient au groupe des vitamines hydrosolubles. Elle ne peut pas être produite par le corps humain et doit donc être apportée par l’alimentation. Parmi les sources d’acide folique, citons les légumes verts à feuilles, les levures, les germes de blé et les produits à base de céréales complètes, pour ne citer que quelques exemples. L’acide folique joue un rôle important dans tous les processus de croissance et de division cellulaire du corps. Les apports en acide folique sont particulièrement importants pendant la grossesse, pour éviter notamment les malformations du tube neural. Dans certains pays, des accords nationaux prévoient un enrichissement en acide folique du pain, des céréales, de la farine, du riz et d’autres produits céréaliers afin d’améliorer le statut vitaminique de la population.

Niacine

Également connue sous le nom de vitamine B3, la niacine appartient au groupe des vitamines hydrosolubles. Pouvant être produite en faibles quantités par l’organisme (métabolisme du tryptophane, un acide aminé), l’alimentation doit cependant permettre de compléter son apport. La niacine est principalement présente dans des aliments tels que la volaille, le poisson, les champignons et les produits laitiers. Cette vitamine joue un rôle important dans le métabolisme des glucides, des graisses et des protéines. Les carences en niacine peuvent entraîner des modifications de la peau et l’inflammation des muqueuses de la bouche et du tube digestif.

Acide pantothénique

Également connu sous le nom de vitamine B5, l’acide pantothénique appartient au groupe des vitamines hydrosolubles. Elle ne peut pas être produite par le corps humain et doit donc être apportée par l’alimentation. Les principaux aliments contenant de l’acide pantothénique sont les abats (foie et rognons), les produits à base de céréales complètes, les fruits, les légumes, le lait et le poisson. La vitamine B5 joue un rôle important dans la dégradation de la coenzyme A et participe à la production de glucides et de graisses. Les carences en acide pantothénique peuvent entraîner un état de fatigue, une immunodéficience et des dépressions.

Vitamine C (acide L-ascorbique)

Également connu sous le nom de vitamine C, l’acide L-ascorbique est utilisé comme vitamine mais aussi comme antioxydant et comme conservateur dans l’industrie alimentaire. En cas de carence en vitamine C, l’être humain peut être exposé au scorbut. La vitamine C présente dans les aliments étant partiellement convertie en acide L-déhydroascorbique biologiquement actif, chacune de ces substances doit être déterminée séparément par les tests. Le test VitaFast® Vitamin C (acide L-ascorbique) (réf. P1010) peut être utilisé pour détecter la vitamine C dans les aliments.  Entièrement validé, il s’agit d’un test enzymatique simple d’emploi sous forme de plaque de microtitration pour l’analyse quantitative de la vitamine C (acide L-ascorbique) dans les aliments, les produits pharmaceutiques et d’autres substances. Le test permet également d’analyser le niveau global de vitamine C (acide L-ascorbique + acide L-déhydroascorbique).

Inositol

L’inositol est souvent présent dans les denrées alimentaires, les aliments pour animaux et les produits pharmaceutiques. Il était précédemment classé comme appartenant au groupe des vitamines B (vitamine B8). Dans le métabolisme, l’inositol est une composante importante de certains lipides et de différentes molécules servant de messagers. L’inositol n’étant pas une composante essentielle et pouvant être synthétisé par l’organisme à partir du glucose, il est désormais considéré comme une substance semblable à une vitamine. L’inositol est un alcool cyclique hexavalent possédant neuf isomères qui présentent la même formule moléculaire C6H12O6. L’isomère le plus naturel est le myo-inositol. Le niveau d’inositol dans les aliments est partiellement soumis à la législation en cas d’adjonction. Dans les boissons énergisantes, il est légalement limité à 200 mg/l (§ 4 para. 2 FrSaftErfrischGtrV [Fruit juice and soft drink regulation]). En cas d’adjonction, la teneur en inositol doit également être vérifiée dans les aliments pour bébés.

Autres vitamines

Pour compléter la gamme de tests pour la détection des vitamines, nous proposons également des tests pour la quantification de la vitamine B1 (thiamine), de la vitamine B2 (riboflavine) et de la vitamine B6 (pyridoxine).

Utilisation de vitamines dans les aliments et dispositions légales

Il est de plus en plus courant d’enrichir les denrées alimentaires, aliments pour animaux et produits pharmaceutiques en vitamines afin d’offrir un bon apport en vitamines aux consommateurs. Cet enrichissement est généralement effectué par incorporation ou pulvérisation de mélanges prêts à l’emploi aux produits. Le fondement de l’analyse consiste à vérifier le respect des dispositions légales, la teneur déclarée en vitamines dans le produit et la justification des allégations commerciales des producteurs. Il est donc absolument nécessaire de disposer de méthodes analytiques permettant d’obtenir des résultats rapides et précis pour vérifier la teneur en vitamines des produits.

L’ordonnance LMIV relative à l’information alimentaire a été publiée le 22 novembre 2011 dans le Journal officiel de l’UE. Cette nouvelle publication énonce un certain nombre de nouvelles obligations d’information concernant certains ingrédients. À la date de durabilité minimale (DDM), les denrées alimentaires, aliments pour animaux et produits pharmaceutiques doivent contenir la teneur en vitamines figurant sur l’étiquette.

Conformément aux recommandations de la société de chimie allemande (GDCh), une tolérance pouvant aller jusqu’à 30 % de la teneur déclarée est admise pour les vitamines du groupe 3 (vitamines A, D, E, acide folique, vitamine B12 et biotine), et de 20 % pour les vitamines du groupe 2 (vitamines B1, B2, B6, acide pantothénique, niacine et vitamine C).

Les teneurs en vitamines doivent donc être contrôlées par les fabricants et les autorités de surveillance.

Méthodes de test permettant d’analyser les teneurs en vitamines

Selon l’équipement de laboratoire utilisé (dispositif HPLC ou photomètre pour microplaques), la détection peut être effectuée avec la méthode instrumentale (HPLC, LC-MS/MS) associée à des colonnes d’immunoaffinité (EASI-EXTRACT®) pour la pré-purification et la concentration des échantillons. En fonction de la préparation des échantillons, il est possible de déterminer la teneur en vitamines ajoutées ou la teneur totale. Si un photomètre pour microplaques est disponible, il est possible d’effectuer un test ELISA (RIDASCREEN® ou RIDASCREEN®FAST) ou un test microbiologique (VitaFast®).

VitaFast®

Les tests VitaFast® sont des tests microbiologiques sous forme de microplaques. Les micro-organismes lyophilisés sur une microplaque augmentent en fonction de la teneur en vitamines ajoutées, de sorte que la turbidité peut être mesurée avec un lecteur de microplaques. La détermination est possible pour toutes les vitamines hydrosolubles.

EASI-EXTRACT®

Les colonnes d’immuno-affinité EASI-EXTRACT® permettent de préparer et de concentrer les échantillons de vitamines provenant de matrices complexes avant de les analyser par HPLC ou LC-MS/MS. Ces colonnes sont disponibles pour les vitamines acide folique, vitamine B12 et biotine.

RIDASCREEN®

Les tests RIDASCREEN® ELISA permettent une analyse quantitative des vitamines simples ajoutées (acide folique, vitamine B12 et biotine) par une réaction antigène-anticorps, et leur évaluation au moyen d’un photomètre pour microplaques équipé du logiciel RIDASOFT® Win.NET.

Vous pourriez également être intéressé par

vita-fast-vitamin-c
VitaFast® Vitamin C (L-Asco...
 
Easy to conduct test in microtiter plate format for the quantitative determination of Vitamin C in food, pharmaceutical products and other sample m...
VitaFast® Folsäure/Folic Ac...
 
Folic acid standard for the use of spiking food, feed and pharmaceutical products.
vitafast-folic-acid
VitaFast® Folsäure / Folic ...
 
Easy to use microbiological microtiter plate test for the quantification of total folic acid (enriched and natural folic acid) in food, feed and ph...

Assistance technique pour les vitamines

Des questions ? Profitez de l’expertise de notre équipe. Nous sommes là pour vous aider, vous et votre entreprise, et assurer votre succès tout au long du processus de test

Start typing and press Enter to search