La détection des espèces animales dans les produits carnés répond essentiellement à des exigences religieuses (nourriture halal et kascher) et permet également de parer à d’éventuelles tromperies (utilisation de viande de cheval à la place de bœuf, par exemple).

Nos tests peuvent être utilisés pour démontrer de manière fiable et spécifique la présence ou l’absence d’ADN des espèces animales suivantes :

  • Bovins
  • Porc
  • Cheval
  • Âne
  • Poulet
  • Dinde
  • Lapin
  • Mouton
  • Chèvre
  • Buffle
  • Chat
  • Chien

Détection des fraudes alimentaires

Les prix et la disponibilité des produits carnés issus de différentes espèces animales étant très variables, les possibilités de déclaration incorrecte des composants sont légion, tant du point de vue de la qualité que de la quantité. Les viandes de haute qualité peuvent ainsi être remplacées par des viandes moins onéreuses. Ce fut le cas en Allemagne, par exemple, où de la viande de cheval avait été détectée dans des lasagnes au bœuf, provoquant le fameux scandale de la viande de cheval. En Grande-Bretagne, de l’ADN de cheval a également été détecté dans des hamburgers de bœuf. Qu’elle soit le fait de négociants peu scrupuleux ou d’une négligence lors du traitement des denrées alimentaires, l’adjonction d’ingrédients incorrects doit être constamment surveillée par les autorités alimentaires. Lors du traitement des produits à base de viande en abattoirs, il n’est pas toujours possible de déterminer avec certitude de quel animal les différentes viandes proviennent. Ceci est particulièrement vrai pour la viande hachée, les produits transformés à base de viande ou les aliments pour animaux contenant de la viande. Les produits encourent alors le risque de subir des altérations. Celles-ci peuvent être spécifiquement détectées grâce à la PCR en temps réel qui permet également de les quantifier (pourcentage de chaque espèce par rapport à la quantité totale de viande).

Identification des espèces animales pour des raisons religieuses (nourriture halal et kascher)

Pour les consommateurs musulmans et juifs, il est particulièrement important de savoir si les aliments autorisés par leurs croyances en termes de contenu et de préparation (aliments « halal » et « kascher ») contiennent la moindre trace de contamination. Pour répondre aux attentes de ces communautés (qui représentent 23 % de la population mondiale), il existe des tests de PCR qui permettent de détecter spécifiquement si la viande est réellement du bœuf, de la volaille, du porc ou de l’agneau, par exemple. Les investigations motivées par les croyances religieuses (présence de porc dans les produits transformés ou contenant de la viande) n’admettent aucun seuil technique (tolérance zéro). Dans ce genre de cas, les tests doivent être strictement qualitatifs et particulièrement sensibles pour détecter la présence de porc. La sensibilité effective de la PCR en temps réel utilisée à cet effet repose sur la présence d’ADN intact, ce qui complique la détection dans les aliments fortement transformés tels que la gélatine.

Start typing and press Enter to search